news


ANTILLES-CONTACTS NEWS
chaud chaud sous le soleil !!
quoi de neuf dans la Caraibe et dans le monde?              HELLO                     AUJOURD'HUI :                                            NEWS--> --> ANTILLES DANS LA MER DES CARAIBES SOUS LES TROPIQUES ETE TOUTE L'ANNEE                              

Annuaire Web France

ANTILLES-CONTACTS, VOTRE PORTAIL CARIBEEN, FAITES LE CONNAITRE!


POESIE ART-CULTURE   TOURISME
                                                      chant

  OH MON ILE AU SOLEIL
 

  ANTILLES
 

  L'ESCLAVAGE
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

OH MON ILE AU SOLEIL RETOUR
chant

Oh ! mon île, au soleil;
Paradis, entre terre et ciel
Où les flots, tout le long du jour
Chante au sable fin, sa chanson d'amour!



                                                                 Ce n'est qu'une ile au grand soleil!                        Chez nous la femme, dès l'aube est debout,
                                                                 Un ilot, parmi tant d'autres pareils;                            Coupant la canne ou bien le bambou;
                                                                         où mes parents ont vu le jour,                                      L'homme pêche et tire à son port,
                                                                 où mes enfants naîtront à leur tour.                           Un grand filet plein de poissons d'or!
 
 




















ANTILLES RETOUR


Quand le génois vous vit, à l'horizon, splendides,
Antilles, oasis ardentes de la mer
Il crut qu'apparaissaient, sous l'azur du ciel clair
les paradis perdus de la verte Atlantide!!



L'âge d'or vous faisait encore des jours heureux,
un air pur émanait de vos beaux paysages
qu'enveloppaient les flots, de chants harmonieux












































L'ESCLAVAGE
poésie de Moalita  RETOUR

Que le monde se fonde!
Et Dieu créa le monde...
Chacun avait sa place,
Chaque coin avait sa race...
* * *
Les blancs, contraints par mère nature,
eurent vite l'art de la dompter;
Le nègre comblé par mère nature,
point n'eut besoin du feu, suivi de l'arme à feu !
point n'eut besoin, d'aller en quête d'autres lieux.
Vivre là où il était né était si facile, si pure!
Seul importait pour lui: chanter, danser, bruiter...
Pour rendre si souvent, hommage à mère nature !

 SUITE

 
 
 
 
 
 

                        RETOUR
Loin de toute cette trâme,
Nacquirent...l'ile aux belles eaux,
L'ile aux belles fleurs, l'ile aux.....oh!
Tout un chapelet d'iles paradisiaques,
placées en arc, sans nul arnaque ,
au seuil central, d'une future grande dame!                     Oui, j'ai nommé:...Antilles... et... Amériques !
  Terres, pour qui, notre grand créateur unique  ,
avait formulé,c'est sùre, de grands desseins,
pour un très lointain futur humain, en leurs seins...
Quelques naufragés, avaient déjà pris place;
Leur passé lointain n'était plus qu'oubli;
Ils s'étaient adaptés vite aux iles enchantées!
vivant un grand bonheur, dans l'abondance sans cesse;
point de soucis ne vint les contraindre eux aussi
A exceller dans des sciences inconnues et rapaces;
Alors,fut-ce des flèches, en guise de revanche
Qui reçurent l'arme à feu et l'intolérance blanche:
Ainsi périrent de même, caraïbes, arawaks, atztèques, incas et leurs moeurs.....
                           SUITE











                                                                                                                                 RETOUR

Mais Dieu veillait à tout, et dans son grand dessein
Ces terres étaient un grand carrefour des peuples réformés.
Comment donc y mettre, noirs, blancs, jaunes, en son sein?
Ces trois peuples n'avaient aucune raison de s'aimer;
Et seul les blancs savaient comment joindre ces iles....

Alors Dieu n'hésitant point, rendit l'oracle :
Il fallait encore quelques souffrances de plus.
C'est ainsi que des noirs, martyrs de leur siècle,
Souvent trahis par leurs frères, sans plus,
furent par milliers, déportésde l'Afrique,
Pour rejoindre en esclaves ces terres d'Amérique ....
                                                                        SUITE
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


                                                                                                RETOUR
SOUFFRANCE,TRAHISON,CRUAUTE...

       CRUAUTE,TRAHISON...

                       SOUFFRANCE ...
Telle devait être la rançon de la trâme du futur;
Hommage aux ancètres, ne les détestons point, ne les divisons point.
Il fallait, c'est certain cette interlude si dure.
Hymmes pour les victimes, prières pour les coupables;
Ils établissaient simplement l'héritage;
Dieu avait tout prévu, nous devons le comprendre bien.
Les effluves rascistes ne seront guère durables;
Au nom de la paix mondiale, merci pour l'esclavage.
                                           MOALITA                   FIN

                                                                                                   RETOUR
 
 
 
 
 
 

retour haut de page